Textes et citations

24 mai 2009

À cause du clou…

Filed under: Citations — by Ndimby A. @ 8:40
Tags: ,

« À cause du clou, le fer fut perdu.
À cause du fer, le cheval fut perdu.
À cause du cheval, le cavalier fut perdu.
À cause du cavalier, le message fut perdu.
À cause du message, la bataille fut perdue.
À cause de la bataille, la guerre fut perdue.
À cause de la guerre, la liberté fut perdue.
Tout cela pour un simple clou. »

Benjamin Franklin

Ce superbe texte explique aussi d’une autre manière ce que certains scientifiques appelleront plus tard l’effet papillon.

3 commentaires »

  1. […] De 1972 à 2009 : l’eternel recommencement ? Classé dans : Histoire, Politique — Ndimby A. @ 12:35 Tags: crise de 1972, Crise politique, Madagascar, Ndimby A., Ramanantsoa, Tsiranana « À cause du clou, le fer fut perdu. À cause du fer, le cheval fut perdu. À cause du cheval, le cavalier fut perdu. À cause du cavalier, le message fut perdu. À cause du message, la bataille fut perdue. À cause de la bataille, la guerre fut perdue. À cause de la guerre, la liberté fut perdue. Tout cela pour un simple clou ». (Benjamin Franklin) […]

    Ping par De 1972 à 2009 : l’eternel recommencement ? « Réflexions sur la vie politique malgache… — 25 mai 2009 @ 12:36 |Répondre

  2. Il y a aussi un adage malagasy qui dit « voamena manoa ariary » dont le sens est – à mon avis – le centime qu’on a voulu garde nous a fait perdre le franc.

    Commentaire par Leaza — 2 juin 2009 @ 9:36 |Répondre

  3. […] L’intégration intelligente dans le concert des Nations. Le Malgache doit apprendre à se comporter de manière adulte face à l’étranger et à la communauté internationale. Si la propension du Malgache à rechercher un bouc émissaire pour ses propres erreurs est innée, il faut aussi qu’il se pose des questions si la communauté internationale est vraiment responsable de ses erreurs. Il est risible de voir certains esprits chagrins se lamenter (avec des sous-entendus à la limite du racisme) du rôle pris par le Groupe international de contact dans la résolution de la crise actuelle. Or il faut reconnaître que sans eux et leurs efforts pour provoquer un consensus à Maputo, le spectre de la guerre civile serait encore plus proche. En outre, que les Malgaches apprennent à admettre que leur pauvreté chronique est le résultat de leurs propres errements : corruption, crises politiques à répétition, mauvais choix économiques de la Seconde République, incapacité à s’affirmer intelligemment face aux intérêts étrangers. Enfin, il faut générer la capacité malgache à construire et à se mettre en place de façon positive dans le concert des Nations. Marc Ravalomanana avait essayé, mais les retombées politiques, économiques et touristiques du Sommet de l’Union africaine ont été soufflées par la fermeture de Viva TV et le tsunami qui a suivi. C’est l’effet papillon.  […]

    Ping par Reconstruire une République respectée car respectable (2ème partie) « Réflexions sur la vie politique malgache… — 24 août 2009 @ 9:23 |Répondre


RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :